Bivouacs de rêve

Publié le par Pierre Thiesset

bivouacs 0046Nous en avons passé, des heures de cours chiantes à souhait, à s'évader par le rêve. A imaginer notre voyage. Nous nous délections avant même de partir, nous voyant rouler sourires aux lèvres, moucherons collés aux dents, en pleine Scandinavie, entre lacs et forêts. Nous nous voyions camper là, faire notre feu et manger nos grillades. Et c'est ce qui s'est passé.

 bivouacs 0580

Par un superbe après-midi, nous longeons le Vättern, gigantesque lac de Suède. Nous passons devant des campings-cars, caravanes, tentes grand luxe empilés les uns sur les autres. Les gros beaufs en vacances, il leur faut un appartement sur roulettes. Vladimir a une intuition. Il prend à droite, s'enfonce dans une forêt. Quelques hectomètres d'un chemin paisible plus loin, nous nous sentons seuls au monde. C'est décidé, on déplie la tente ici.

 

L'endroit est idyllique. Nous sommes face au lac, de quoi faire le linge et se baigner. Vlad, l'expert des barbecues, prépare le feu. Je décroche la grille trimbalée sur mon porte-bagages. Les saucisses grillent tranquillement. Le soleil se couche à l'horizon. Le vent sèche nos sapes.

 

Cet endroit paradisiaque, c'est un camp militaire. « Livsfarligt », dit la pancarte. « Je crois que ça veut dire danger de mort », traduit Vladimir avec ses notions de suédois. En effet, juste à côté, des arbres sont criblés d'impacts de balles. Quelques munitions jonchent le sol. Le lendemain, en partant, nous croisons des troufions en moto-cross. Des tirs de mitrailleuse résonnent au loin. Ouf, les bidasses n'ont pas tiré à l'uranium appauvri cette nuit-là.

 

 

bivouacs 0559bivouacs 0590

 

Camper en pleine nature, sans personne autour, le pied. Enfin, sans personne... En Belgique, alors que l'on pensait être en pleine forêt, un mec venu faire pisser son chien nous a réveillé à 6 heures. Faut dire qu'on monopolisait le chemin... Comme au Danemark, où une joggeuse matinale a sauté dans le champ de blé pour contourner notre tente. En Pologne, arrivés après le coucher du soleil, nous n'avions pas vu que nous plantions notre toile à côté d'une porcherie. Les cris des cochons qui partaient à l'abattoir nous l'ont appris en pleine nuit. Dans une réserve naturelle tchèque, nous sommes tombés nez-à-nez avec des bûcherons sympathiques au lever du jour.

 

bivouacs 0593bivouacs 0324

 

bivouacs 0959bivouacs 0937

 

bivouacs 0969bivouacs 0985

 

Dormir près d'un lac ou d'une rivière, c'est le top pour des cyclo-clochards. Ca permet de laver l'homme, la vaisselle, les fringues. On s'est couché près de l'Elbe ; à côté d'un lac bien chaud en Pologne ; en haut d'une carrière immense qui contenait un plan d'eau normalement interdit à la baignade (mais que voulez-vous, on ne lit pas le polonais).

 

Cette soirée-là, une biche est passée à une dizaine de mètres de nous. Dès qu'elle nous a vus, elle a pris ses jambes à son cou, poussant des hurlements. En France, campant seul dans une jachère, c'est toute une famille de sangliers qui s'est dirigée vers moi. Instants uniques.

 

bivouacs 1039

 

bivouacs 0355

 

bivouacs 0054

Publié dans Voyage

Commenter cet article