CARtoons, le cauchemar automobile

Publié le par Pierre Thiesset

cartoons 1606Pas besoin de longs discours pour démolir le culte de la voiture. Les dessins d'Andy Singer suffisent. Cet artiste étasunien, qui officie notamment dans le journal La Décroissance, ne fait que peindre la réalité avec des traits justes, dépouillés. Ce ne sont même pas des caricatures, mais des simples descriptions de la société bitumée, drôles, qui appuient là où ça fait mal et nous font prendre du recul sur la réalité que l'on ne veut pas regarder en face. Chaque vignette est une attaque cinglante contre le mythe de la bagnole libératrice.

Un homme est attaqué par une nuée d'automobiles. Il se débat, mais les frelons à quatre roues sont voraces. Un nourrisson est brinquebalé dans l'auto de ses parents ; enfant il s'amuse avec ses petites voitures ; adulte il file dans son cabriolet ; a un accident ; est transporté dans une ambulance, puis dans un corbillard. « Prisonnier de la voiture de la naissance à la mort. » A Rome, Paris, Madrid, New-York, la même uniformité règne : des amas de tôles embouteillées. Le cow-boy urbain, si libre par la grâce de la sainte machine, entonne une chanson alors qu'il est encerclé de caissons pare-choc contre pare-choc : « Ô ! Accorde-moi un prêt... Pour que je puisse acheter une maison et utiliser mes cinq cartes de crédit, là où on entend les sirènes à fond et où les chiens n'aboient jamais et où les pluis acides arroseront mon jardin ! » L'homme qui a réussi est un cadre dynamique, agressif au portable, pris dans un embouteillage. L'homme qui n'a pas réussi est un piéton, un minable qui prend le temps de vivre et sourit, tranquille. A côté d'une quatre voies, les enseignes des temples de la consommation sont toujours plus grandes pour attirer l'oeil de l'infirme derrière son pare-brise : Amoco, BP, Mcdo, Motel. Les vitres des voitures se transforment en barreaux de prison. InCARcérés. Un esclave pense : « Je déteste conduire... Mais je suis bien obligé de le faire pour aller au boulot. » Puis : « Je déteste mon boulot, mais je dois payer les traites de ma voiture. » Un Américain reste le cul sur une chaise devant son ordinateur, puis le cul dans le fauteuil de sa bagnole, pour finir le cul devant la télé. Le bide proéminent. Etc.

cartoons 1605

Le tout est agrémenté de textes rédigés par l'équipe de Carbusters, journal européen qui pourfend l'automobile. Ceux-ci dénoncent notre addiction à la voiture, le formatage de notre pensée, la colonisation de notre imaginaire, et ce dès l'enfance. Ils alertent (asphyxie, destruction des espaces naturels, isolement, agressivité, stress, obésité, sédentarité), chiffrent les coûts économiques et sociaux, l'inefficacité de cette technologie... Pour finir sur une ode à la vélorution.

cartoons 1610

Andy Singer, Cartoons, le cauchemar automobile, L'échappée, 2007. Site de l'auteur : http://www.andysinger.com. Site de l'éditeur : http://www.lechappee.org/

Publié dans Livres anti-bagnoles

Commenter cet article