De la mer à l'océan

Publié le par Pierre Thiesset

IMG_3912bis.JPGA 16 ans, Laurent Marzec plonge dans une mer pas assez profonde. Cervicales brisées. Sur son lit d'hôpital, il s'accroche à un rêve d'évasion. Un poster des Pyrénées fixé au mur aiguise son imagination. Il veut traverser cette chaîne de montagnes, d'est en ouest, de la Méditerranée à l'océan Atlantique.

 

Un hand bike, tricycle à pédales manuelles, lui permet de réaliser son désir. Un défi physique, une reconquête de soi et de son corps handicapé. Laurent Marzec roule à la force des bras, mains immobiles fixées dans des coques en fibre de verre pour appuyer. Il passe les vitesses avec la tête et le coude droit, freine avec son unique jambe valide.

 

Dès les premiers coups de pédale, « une sensation de liberté très forte m'envahit, de même nature que celle de tout voyageur profane se lançant à corps perdu dans sa première aventure ». Lentement, avec son cousin qui le suit en camping car, il franchit les cols, grimpe à 1.500 mètres, résiste à la douleur en concentrant « toute sa force et sa passion dans une épreuve dont on ressort incontestablement grandi ».

 

Laurent Marzec, « De la mer à l’océan », dans Carnets d'aventures, Presses de la Renaissance, 2007.

Commenter cet article