Debout les bouses !

Publié le par Pierre Thiesset

bouger 3918bouger 3929

 

La modernité a accouché de bouses. Des larves, mollusques, embryons d’humains incapables de se mouvoir par eux-mêmes. Des infirmes qui ne peuvent se passer de poussettes motorisées pour se déplacer. Pour aller chercher le pain à 500 mètres de chez soi, il faut une tonne cinq de métal, des guerres du pétrole, des esclaves, des Etats techniciens et leurs rouleaux compresseurs qui déroulent des tapis d’asphalte devant le capot… Pitoyables nourrissons.

 

Résultat : l’homme moderne est devenu une loque, « aliéné par les multiples prothèses technologiques dont il s’est entouré » (1). Les corps s’avachissent. Le surpoids ne cesse de battre des niveaux historiques dans nos sociétés d’abondance. Les abdominaux ramollissent, les pectoraux tombent, ça ballotte, ça s’essouffle, ça rougit après avoir gravi trois marches. Le cul dans un fauteuil derrière le volant, le cul dans un fauteuil derrière le bureau, le cul dans un fauteuil derrière de la bouffe industrielle, le cul dans un fauteuil derrière l’écran décérébrant, on n’arque plus.

 

Et les autorités sanitaires s’alarment. « L’inactivité physique constitue l’un des principaux facteurs de risque de maladies cardio-vasculaires, de cancer, de diabète et favorise la prise de poids et l’ostéoporose. » (2)  Et c’est à l’institution médicale de prendre en charge les corps délabrés. Face aux conséquences sanitaires dramatiques d’une telle inactivité, d’un tel niveau de sédentarité, l’institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) alerte : faudrait au moins se bouger le derche 30 minutes par jour.

 

En ce moment, L’INPES essaie donc de promouvoir l'activité physique, avec un programme intitulé « bouger 30 minutes par jour, c’est facile ! » (voir publicités). Les occidentaux ne savent tellement plus se servir de leurs jambes qu’il faut les prendre par la main pour leur dire comment mettre un pied devant l’autre : par exemple aller à l’école à pied, faire les courses à vélo, jardiner, prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur.

 

En fait, juste se lever. Et laisser sa bagnole. Car la moitié des trajets effectués par les hommautos ne dépassent pas trois kilomètres (3)…

 

(1) Simon Charbonneau, « Debout les corps », La Décroissance n° 26, avril 2005.

(2) Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES)

(3) Source : Ademe

 

promo activite physique1promo activite physique3promo activite physique2

 

 

promo activite physique4promo activite physique5

Commenter cet article