Face au massacre routier, des mesurettes

Publié le par Pierre Thiesset

massacre 1190

« 4 262 personnes ont trouvé la mort sur les routes de France en 2009. Autant ont vu leurs vies brisées par un handicap lourd, à la suite d’un accident de la circulation. Et combien de familles, d'orphelins, d’amis, de proches, qui, eux non plus, ne s’en remettront jamais… » C’est ainsi que commence le dossier de presse annonçant les nouvelles mesures du comité interministériel de la sécurité routière.

 

La bagnole a déjà broyé plus de trente millions de personnes dans le monde… Oui, quand même, « ces drames de la route sont inacceptables ». Par la volonté du roi Sarkoléon Ier, la sécurité routière est paraît-il devenue « une grande cause nationale ». Objectif : « Que moins de 3000 personnes par an ne meurent sur les routes d’ici à 2012. » Parce que 3000, c’est un niveau de sacrifice acceptable ?

 

La branlette du comité interministériel de la sécurité routière n’ébranlera pas la déesse automobile : augmenter les contrôles d’alcoolémie, de stupéfiants, mettre des éthylotests dans les débits de boissons, déployer des panneaux « contrôles radar fréquents » au lieu d’annoncer seulement un radar automatique, installer des radars « vitesse moyenne » qui contrôleront la vitesse non pas instantanée, mais sur un tronçon entier, sanctionner plus sévèrement les délits routiers, mettre fin au débridage des cyclomoteurs, les soumettre à un contrôler technique, instaurer une formation obligatoire pour conduire une moto de moins de 125 cm3, mener des actions de prévention dans les lycées et dans les entreprises. Radical, révolutionnaire !

 

Le lobby peut rouler tranquille. Les industriels sont toujours autorisés à produire leurs missiles capables de rouler à 200 km/h. La vente de ces armes est même gracieusement subventionnée. En accordant d’énormes fonds publics, on continue à porter à bout de bras des constructeurs automobiles condamnés. La guerre, nous l’acceptons. Nous la sponsorisons. Bien-pensants, on va manifester contre la busherie en Irak. Pour aussitôt faire le plein.

 

Face à l’hécatombe, on n'a que des sanctions à opposer. Il est vrai que seules la présence de flics et la multiplication des radars font freiner ces moutons en auto. Mais jamais on n’ose s’en prendre à la racine du mal. La circulation automobile.

 

Fillon, voici quelques mesures hérétiques que tu ne prendras jamais : arrêter de construire de nouvelles routes, limiter la vitesse (30 en ville, 50 sur route), interdire la vente des tas de tôles qui dépassent les 90 km/h, diminuer drastiquement le trafic routier… Haha, pauvre idiot, c’est impensable de remettre en cause notre petit confort de bourgeois repus ! On attendra le clash, l’explosion des prix du baril, l’emballement climatique. On mènera des guerres pour s’approvisionner en or noir. Tant pis pour l’humanité, on poursuivra la tuerie jusqu’au bout.

 

massacre 0897

Publié dans Articles anti-bagnoles

Commenter cet article