Les Bienfaits de la vélocipédie

Publié le par Pierre Thiesset

Quand le vélocipède est apparu et s’est répandu en pleine révolution industrielle, il a dû affronter une vive opposition. Ce symbole de la vitesse et de la modernité était accusé de créer d’innombrables accidents, de malmener les organismes, de dévergonder les femmes, de nuire aux professions du cheval…

 

 "Le vélocipède est bien la monture idéale des va-nu-pieds", pouvait écrire un journaliste dédaigneux.

 

Face à un tel mépris, les propagandistes de la petite reine ont pris la plume pour vanter les bienfaits de la vélocipédie et faire accepter ces merveilleux fous roulant sur leurs drôles de machines. Voici la réponse d'un poète de la pédale au M. vélophobe :

 

"Oh ! vous ne connaissez pas le bonheur de voler, de courir, ivre d'air et de vitesse, sur ce couriser aérien, léger, rapide et divin, rapide comme ces araignées d'eau dont les pattes sont visibles à peine et qui glissent entre les nénuphars sans même égratigner la surface argentée des étangs !

Vous n'avez jamais ressenti le sentiment de la vitesse silencieuse, le glissement d'un fantôme qui vous emporte, l'enivrement du calme dans le vol rapide, quelque chose qui vous retient à peine à la terre et qui ressemble au vol de l'oiseau !

Vous n'avez pas senti cet emportement farouche qui anime les mille fibres du cheval d'acier, ce tressaillement de l'emballage, la formidable et douce oppression du danger qui vient, qui fond sur vous, qui passe et s'évanouit, en même temps que la campagne vous montre un paysage toujours nouveau.

Et l'été ! oui l'été, avec la chaleur accablante, courant les monts et les vallées, ivres de plein air. Sur la route aveuglée de soleil il fait bon vivre et pousser la pédale, plus léger que le cheval essoufflé, plus rapide que l'oiseau endormi à l'ombre, plus gai que les pinsons qui ne chantent plus dans l'âcre lumière du Midi.

Et nous sommes tous ainsi les vélocipédistes ! Tous nous avons un fond de poésie que nous a donné le grand chemin, comme il donne la gaîté et l'insouciance aux Bohémiens nomades."

 

Ce genre d'éloges de la reine bicyclette, tous plus élogieux les uns que les autres, sont à retrouver  dans une anthologie qui s'annonce d'anthologie : Les Bienfaits de la vélocipédie. Plus d'informations ici.

 

 couv-copie-1.jpg

Commenter cet article