Planète D, le grand détour

Publié le par Pierre Thiesset

IMG_1629.JPG« La vie que nous nous sommes faites, c'est un vélo de trois mètres et une tente. » Pendant deux ans et quatre mois, Delphine et Damien Artero ont parcouru le monde sur trois roues : un tandem et une remorque. Leur vélo, ils l'ont surnommé Buzzz, « fidèle compagnon, talisman de toutes les aventures, sésame de toutes les portes ». Ensemble, ils ont atteint le pied de l'Everest, à 5245 mètres d'altitude. Ils ont roulé en Espagne, Argentine, Bolivie, Pérou, Nouvelle-Zélande, Cambodge, Laos, Inde, Turquie, Bulgarie... Un grand détour, assurément, pour satisfaire sa « faim de découverte, d'aventure », chercher l' « existence vraie, au plus près des éléments ».

 

Cette vie nomade, « leçon de sobriété », s'oppose frontalement aux injonctions de nos sociétés de croissance. Le couple pédaleur rejette la ritournelle « rentabilité. Productivité. Rendement. Résultats. [...] Pression. Risques. Échéances... », préférant s'enrichir de rencontres, respirer la nature à pleins poumons, savourer « la liberté et le confort qui sont les nôtres, sans attache, sans échéance, chaque matin à la croisée des chemins ». Avec le « strict minimum ». « Que la Terre est belle, nue, démasquée, dans son superbe naturel, sans l'apparat de la technologie ni le bourdonnement de la civilisation. »

 

Damien Artero, Planète D, Le grand détour, Géorama, 2009.

Commenter cet article